LES ARTISTES ITALIENS AU SERVICE DE LA PROPAGANDE FASCISTE. LES DONS D'ŒUVRES ITALIENNES AUX MUSÉES FRANÇAIS (1932-1936)

Gino SEVERINI (1883-1966)

Après avoir fréquenté l’atelier de Balla, Severini s’établit à Paris en 1906 et signe en 1909 le Manifeste de la peinture futuriste, jouant un rôle de premier plan dans la diffusion du mouvement en France.

Après 1918, il participe au « retour à l’ordre » dont il rend compte dans son ouvrage Du Cubisme au Classicisme (1921). Soutenu par des critiques comme Waldemar George et le marchand Léonce Rosenberg, il expose fréquemment à Paris dans l’entre-deux-guerres. A partir de 1928, il rejoint le groupe des Italiens de Paris et figure notamment à l’exposition de la galerie Georges Bernheim, 22 artistes italiens modernes (4- 19 mars 1932). Plusieurs de ses œuvres entreront dans les musées français dans les années 30.

Oeuvres entrées dans les musées français dans les années 30

Don Frua de Angeli, 1932 (Jeu de Paume)

Symboles chrétiens. Titre attribué : Nature morte aux poissons, 1932, huile sur toile, 33 x 46 cm. MNAM.

Autre acquistion en 1935 (Jeu de Paume)

La femme et la fille de l’artiste (Jeanne et Gina), 1934-1935, huile sur toile, 147 x 115 cm. MNAM.

Don Sarmiento, 1936

Le rêve du berger, vers 1930, gouache sur carton, 50 x 61,5 cm, MAMVP

Musée des Beaux-Arts de Lyon, 1936 (mode d’acquisition inconnu)

La Famille du peintre, 1936, huile sur toile, 175 x 122 cm.

Comments are closed.

-->