LES ARTISTES ITALIENS AU SERVICE DE LA PROPAGANDE FASCISTE. LES DONS D'ŒUVRES ITALIENNES AUX MUSÉES FRANÇAIS (1932-1936)

Cipriano Efisio OPPO (1891-1962)

Le peintre C.E. Oppo s’ntéressa tout d’abord aux fauves et en particulier à Henri Matisse, comme le rappelle son Portrait de jeune fille, offert à la France en 1935 (voir ci-dessous), mais se réclama bientôt de la tradition italienne.

Dans l’entre-deux-guerres, il se tourna vers la critique d’art et l’organisation de de la vie culturelle italienne. Devenu député, il fut en 1932 le directeur artistique de l’Exposition de la Révolution fasciste. Il fut ensuite nommé secrétaire du Direttorio Nazionale dei Sindacati delle Arti Plastiche et secrétaire du Consiglio Superiore delle Belle Arti, et mit en place la Quadriennale di Roma (1931-1943), dont il fut le secrétaire général. S’il montra assez peu sa peinture en Italie, à cause de son implication officielle dans la vie culturelle italienne, il participa à de nombreuses expositions à l’étranger.

Don Borletti (Jeu de Paume, 1935)

Portrait de jeune fille, s.d.

Huile sur toile, 92 x 67,5 cm

Musée national d’Art moderne

cartel : Don du Sénateur Borletti, Président du Comité Italia Francia

Expositions dans l’entre-deux-guerres

XIXe exposition biennale d’art, Venise, 1934

L’art italien des XIXe et XXe siècles, Paris, Jeu de Paume des Tuileries, mai-juillet 1935, cat n°95 (ou 96), Portrait de la fille de l’artiste.

Comments are closed.

-->