LES ARTISTES ITALIENS AU SERVICE DE LA PROPAGANDE FASCISTE. LES DONS D'ŒUVRES ITALIENNES AUX MUSÉES FRANÇAIS (1932-1936)

Mario TOZZI (1895-1979)

Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Bologne, Mario Tozzi rejoint le front puis s’installe à Paris en 1920. Il expose régulièrement au Salon d’Automne, au Salon des Indépendants et des Tuileries et fréquente des artistes comme Massimo Campigli, Alberto Giacometti, Amédée Ozenfant, Le Corbusier, Alberto Magnelli, Ossip Zadkine et Max Jacob.

En 1928, il participe à la création du groupe des Italiens de Paris, dont il organise avec René Paresce la première exposition (Les artistes italiens de Paris, 3 février – 2 mars 1928) à la Comédie des Champs-Elysées. Il organise également des expositions dédiées à l’art contemporain italien, comme L’art italien moderne, inaugurée à la galerie Bonaparte à Paris le 30 décembre 1929 et connaît rapidement un grand succès. En 1929, la galerie Bernheim Jeune lui consacre par exemple une exposition personnelle. Celle qu’organise la galerie Bonjean en 1932 est suivie par une monographie en français de l’historien de l’art espagnol Eugenio d’Ors.

E. d’Ors, La Peinture italienne d’aujourd’hui. Mario Tozzi, Paris, Editions des chroniques du jour, 1932.

En 1935 il participe entre autres à l’importante exposition d’art italien du Jeu de Paume, où une salle entière est consacrée aux Italiens de Paris. Sa peinture veut évoquer selon ses propres termes la statuaire grecque, son silence, son immobilité.

Atteint d’une maladie qui le contraint à rentrer en Italie, il n’opèrera un retour sur la scène artistique qu’à l’occasion d’une exposition à la Galleria Milano en 1958. Il reviendra s’installer à Paris entre 1971 et 1974.

Oeuvres entrées dans des musées français dans les années 30

Don Frua de Angeli (Jeu de Paume, 1932)

SolitudineTitre attribué : Solitude. Fiançailles romaines, 1931, huile sur toile, 143 x 114 cm. MNAM.

Don Sarmiento (Musée de Grenoble, 1933)

La famille du pêcheur, avant 1928, huile sur toile, 116,2 x 73 cm.

La paix retrouvée, 1930, huile sur toile, 146 x 114,5 cm.

Nature morte, s.d., tempera sur contre-plaqué, 73,2 x 92 cm.


Don Sarmiento (Ville de Paris, 1936)

[Gallery not found]

Maternité, vers 1930, huile sur toile, 55 x 45 cm. MAMVP.

Laure et Béatrice, 1931, huile sur toile, 46 x 38 cm. MAMVP.

Musée des Beaux-Arts de Lyon

La Servante, 1934, tempera sur contreplaqué, 92 x 73,3 cm.

Comments are closed.

-->